mercredi 24 septembre 2014

Un an de non amour

Ca aurait pu être nos un an aujourd'hui. J'aurais voulu un amour tout chaud, à la coque. Qui m'enveloppe et qui me berce. J'aurais voulu qu'on ne s'arrête jamais de rire, qu'on puisse se construire, compter l'un sur l'autre. Aller de l'avant. J'aurais bien aimé qu'on apprenne des tas de petits détails insignifiants l'un sur l'autre, qu'on se baigne à minuit dans une fontaine trop claire, qu'on s'endorme dans les bras l'un de l'autre après avoir trop parlé. Ca m'aurait plu qu'on fête nos un an chez nous, bien installés, confiants l'un envers l'autre.




Mais il n'y aura plus de un an avant longtemps. Plus d'anniversaires tous les mois, plus de messages tendres ni d'appels tardifs. Plus de notes au compteur du coeur, plus d'étoiles dans un ciel commun.


J'ai le droit de me sentir un peu mal ce soir. Parce que ça a compté, parce que pour moi ça aurait dû aller plus loin, qu'on aurait pu la franchir ensemble cette étape. Et j'y croyais, je te jure, oh je t'assure, j'y ai cru même quand ça n'allait plus. J'y ai cru parce que je pensais que c'était encore possible. Rattrapable.

Je suis seule ce soir, mais au final, pas tant que ça. J'ai des amis qui m'entourent, qui sont là pour moi, et d'autres qui parlent de venir me voir. Je pense à lui qui rentre du travail, qui appelle sa mère, qui pose ses affaires. Est-ce que ça va ? Je veux dire, est-ce que ça va vraiment ? Est-ce qu'il ressent un vide, ou bien n'ai-je pas compté ?

Et je me perds en réflexions désabusées.

Je me souviens des lieux, je me souviens d'endroits. Je me souviens de baisers, je me souviens de caresses. Je me rappelle de son soutien, je repense aux conversations sérieuses qu'on avait quelquefois. Et je suis là, à sourire comme une idiote en me disant, qu'est-ce que c'était bon d'être aimée.

4 commentaires:

  1. J'ai connu ces moments-là... Les dates ont une grande importance pour moi... Il y a aussi la question de l'anniversaire de l'autre (va-t-il m'envoyer un message? Vais-je lui envoyer un message...) Bref des moments qu'on aurait pu partager mais c'est comme ça ;) Tu fêteras cet anniversaire avec quelqu'un d'autre très prochainement sans doute ;)

    RépondreSupprimer
  2. On a souvent envie d'y croire, alors on se ment à soi-même, pour que ça continue. Rien ne sert maintenant de se poser mille questions, c'est déjà du passé. Mais je te comprends...

    RépondreSupprimer
  3. C'était bon d'être aimée... vraiment.
    Courage !

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une petite bafouille, ça fait toujours plaisir ! N'hésite pas à me laisser l'adresse de ton blog, sois certain que j'irais faire un petit tour ♥