samedi 18 octobre 2014

Le grand départ

Ma mamie vient de mourir presque dans mes bras. Cette nuit, comme ça.
Rien ne laissait présager cela, elle a fait un AVC on pense. Je lui ai tenu la main jusqu'à ce que les pompiers arrivent, en lui répétant qui on était, qu'on était là pour elle et qu'on ne la laisserait pas tomber et surtout que ça irait mieux.
Elle a fait un arrêt avant que le médecin du Samu arrive, et ils ont jugé que ce n'était pas utile de la réanimer, elle était en arrêt depuis 5 mn, elle aurait eu trop de dommages mentaux, son cerveau était presque totalement détruit.
Les médecins sont restés jusqu'à ce que l'activité électrique de son corps s'arrête. J'ai vu les pompiers partir, le médecin aussi, on a eu des explications sur la marche à suivre, et puis on est resté comme ça, tous les trois, ma maman, mon petit frère et moi.



On a choisi de vivre avec elle, parce que mon papi est décédé quand j'avais 5 ans, et puis ma mamie s'est retrouvée toute seule on ne pouvait pas la laisser comme ça elle n'était pas autonome et on ne voulait surtout pas la placer dans un mouroir.
Cela faisait 15 ans que je vivais avec elle. Pour mon petit frère , ça représente tout sa vie, c'est lui qui me l'a dit.
15 ans de fous rires, d'engueulades parfois et il ne faut pas seulement garder les bons moments, il faut garder l'ensemble. Ce n'était pas rose tous les jours, mais on a fait ce qu'on a pu, on a été là. On voulait qu'elle finisse ces jours dans sa maison, entourée des gens qu'elle aimait. On n'a pas toujours été très conciliant, parfois dur peut-être surtout quand il fallait la priver de sel au moment du repas. Mais on a été là, on n'a pas de regrets à avoir, on a fait ce qu'il a fallu. Et je pense qu'elle a dû le comprendre hier, quand elle a vu que ses deux petits enfants lui tenaient la main.

Je me rends compte que je n'ai pas toujours été une petite-fille sympa, je lui ai souvent mal parlé, et puis je ne lui ai jamais dit je t'aime. Mais ma maman m'a dit hier qu'elle savait très bien que j'avais bon fond, c'est elle qui m'a élevé.

Comme vous le savez je suis déjà en pleine dépression, et j'ai très peur de lâcher, de ne pas pouvoir physiquement et mentalement. Il faut que je tienne parce que je suis courageuse, et que ça n'est pas ça qui va m'arrêter. Elle aurait été super fière d'avoir une petite fille orthophoniste.

Elle va me manquer, je pense qu'elle me manque déjà. Hier elle était là à me demander comment ça allait, elle avait son pull, le même qui est resté poser sur le fauteuil. Et aujourd'hui, on est allé aux pompes funèbres pour choisir la couleur de son cercueil. C'est triste la vie, c'est injuste. Mais on savait que ça allait arriver un jour ou l'autre de toute façon.

7 commentaires:

  1. Plein de douces pensées pour toi et tes proches ma belle... Les mots sont inutiles mais de tout mon cœur je pense à toi. Courage....

    RépondreSupprimer
  2. Ton article m'a beaucoup émue et m'a mit les larmes aux yeux. Je suis sincèrement désolé pour toi et te présente toutes mes condoléances !
    Je sais que ce n'est pas facile et les jours à venir seront encore plus dure.. J'ai perdue ma grand-mère il y a 2 ans dans quelques jours et c'est encore très très dure pour moi moralement.. Contrairement à toi je ne vivais pas avec elle mais la voyait tout les jours car elle habite à une rue de chez moi et j'allais lui apporter son assiette chaque midi et aller la voir tous les jours en sortant des cours. C'est grâce à elle que j'ai réussie à faire le deuil de mon grand-père, elle était l'un de mes plus grand soutiens, mon journal intime, ma confidente et j'ai tout perdu de cette relation si unique que j'avais elle. Je le savais que ça arriverais, un cancer généralisé ne pardonne pas.. Mais je sais à quel point c'est dure, à quel point la vie est injuste et on s'en rend compte dans ces moments.. Tu n'as pas de regret à avoir, tu as été là jusqu'au bout pour elle, malgré que tu ne lui ai pas dit que tu l'aimais ta grand mère le savait et le ressentais ! Je te souhaite beaucoup de courage à toi ainsi qu'à ta famille pour surmonter cette phase si difficile.. Rester soudée ensemble avec ta famille, ça aide vraiment ! Ta grand mère vivra éternellement à travers vos souvenir ♥
    Si tu as besoin de parler ou autres ma jolie n'hésite pas !
    Bon courage ♥

    Camille

    RépondreSupprimer
  3. Toutes mes condoléances Romy, je te souhaite beaucoup de courage... ♥

    RépondreSupprimer
  4. Ton article m'a beaucoup touchée, comme tous les autres d'ailleurs... Tu es une de mes blogueuses préférées, je me retrouve dans beaucoup de tes écrits :) Je sais que la vie est pas toujours facile, que la roue tourne un jour ou l'autre mais qu'il faut être très patient et que c'est très difficile... Moi aussi j'ai connu des moments très durs et parfois je me demandais "à quoi bon continuer d'espérer ?" Se raccrocher à la moindre chose qui nous rend heureux et ne pas la lâcher est la seule solution que j'ai trouvée... :) Courage, on est là !

    RépondreSupprimer
  5. Toutes mes condoléances à toi & à ta famille ! Je te souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette perte d'un être cher ♥
    Je suis sûre que ta grand mère est très fière de toi ♥

    RépondreSupprimer
  6. J'ai souvent très mal parlé à ma grand mère. Elle m'horripilait tellement par moment que du coup je n'allais plus la voir pendant quelques jours pour que ça retombe après. Mais je n'ai aucun regret de ça parce que je sais que malgré tout, je lui ai toujours bien rendu ce qu'elle m'avait apporté.
    Ca doit faire un très grand vide chez toi mais elle est toujours là et elle veille sur toi. Ca semble tellement simple et classique de dire ça mais je t'assure que si. Beaucoup de choses naissent des convictions que l'on s'en fait. Elle est là et elle veille !

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une petite bafouille, ça fait toujours plaisir ! N'hésite pas à me laisser l'adresse de ton blog, sois certain que j'irais faire un petit tour ♥